La fragmentation du territoire par les infrastructures a particulièrement impacté la faune en France et plus généralement en Europe. La
construction de routes, voies ferrées, canaux a conduit à une perte de continuité écologique. Sur la base d’une analyse bibliographique, le
Cerema Hauts-de-France a produit un guide permettant de recenser les principaux critères éco-éthologiques à prendre en compte pour
restaurer la continuité écologique au droit d’ouvrages de franchissement d’infrastructures de transport terrestre.
L’éco-éthologie est l’étude du comportement animal lui permettant de maximiser sa survie et sa reproduction lorsqu’il interagit avec un
environnement donné. L’objectif du guide est de permettre aux gestionnaires d’infrastructures, non spécialisés en écologie, de faire un
diagnostic de la transparence écologique de leurs ouvrages, à partir de critères simples et de leur donner des pistes pour améliorer la
continuité écologique.
Voici quelques exemples des principaux critères analysés :
– Bruit et intensité du trafic routier ;
– Comment l’ouvrage de franchissement est-il inséré au sein de l’éco-paysage ;
– Vision : analyse de la co-visibilité, de la pollution lumineuse… ;
– Goût et odorat : quels sont les éléments susceptibles de perturber ces sens chez un animal ;
– Structure et type de végétation et de sol ;
– Approche espèces : analyse de la présence d’espèces patrimoniales mais aussi des interactions inter et intraspécifiques (prédation,
compétition, dérangement, etc.).
Une première étape vise à identifier l’ensemble des critères susceptibles d’altérer ou de rompre la continuité écologique. Une fois ces
critères identifiés, un questionnaire permet de trouver des solutions simples et autant que possible peu coûteuses pour améliorer la
fonctionnalité écologique des ouvrages de franchissement d’infrastructures existants.


Création : Olivier PICHARD & Anasthasia SANCHEZ DE LAUNAY

Téléchargement