Notre bureau d’étude acoustique a récemment développé une méthode de mesure et d’analyse des émergences sonores d’un parc éolien
au niveau des voisinages. Cette méthode, appelée ALESIA (ALgorithme d’Extraction de SIgnature Acoustique) est non intrusive dans la
mesure où elle ne nécessite pas d’arrêts machine, continue et permet en temps réel de mesurer la contribution sonore du parc par rapport
au résiduel. Elle est basée sur la reconnaissance de signatures acoustiques d’un parc éolien.
L’avantage pour un exploitant est d’éviter l’arrêt machine, donc la perte d’exploitation ainsi qu’obtenir deux fois plus de points de
mesure que la méthode réglementaire. Cette méthode puissante et innovante a été testée et éprouvée sur des parcs existants sur une
période courte. Nous démarrons une campagne de mesure longue (3 mois minimum) avec EPURON sur un parc en exploitation (Parc
éolien du Mélier dans la Somme). L’objectif est de suivre de manière fine les émergences éventuelles du parc dans les Zones à
Émergence Réglementée et d’en déduire des optimisations possibles des plans de bridage en place afin de réduire les nuisances sonores et
les pertes d’exploitation.
Une mesure continue sur de longues périodes permet de détecter de nouvelles classes homogènes et des tendances notamment sur le bruit
résiduel : par exemple le dimanche de 8 h à 10 h le bruit résiduel est plus faible que le reste de la semaine à la même heure donc le plan
de bridage devrait si nécessaire être renforcé ; a contrario les jours de la semaine hors dimanche de 7 h à 9 h le bruit résiduel est plus
important que de 9 h à 16 h ce qui permettrait de minimiser les plans de bridage tout en restant conforme du point de vue réglementaire.
Cette méthode permet également de prendre en compte la saisonnalité, notamment l’impact de la végétation dans le bruit résiduel.


Création : Alexandre CREDOZ

Téléchargement