Les milieux aquatiques sont particulièrement vulnérables lors des chantiers. Ce poster présente donc les « bonnes pratiques
environnementales » à mettre en œuvre. Il vise ainsi à rappeler le second volet de la séquence ERc, à savoir les mesures de réduction des
impacts liés à des installations, ouvrages, travaux et activités.
Du défrichement préalable aux premiers terrassements ou à la remise en état du site, la phase de chantier liée à la réalisation d’un projet
présente des risques importants de dégradation voire de destruction des milieux naturels. Parmi ces derniers, les zones humides ou les
cours d’eau sont particulièrement susceptibles d’être impactés, notamment par des flux de polluants produits au cours des opérations
(sédiments, bétons, hydrocarbures, etc.).
Or, des solutions existent aujourd’hui pour anticiper et réduire ces risques. Le poster présente des retours d’expérience en Hauts-de-
France s’appuyant sur le travail mené ces dernières années par l’AFB, le Cerema, le MTES, les bureaux d’études Biotope et Grena
Consultant, ainsi que de très nombreux acteurs des travaux publics sur cette problématique.
3 grandes thématiques sont successivement abordées :
– Anticipation des risques des chantiers sur les milieux aquatiques (plan de respect de l’environnement, schéma d’installation
environnementale et phasage du chantier, approche multi-barrières) ;
– Lutte contre l’érosion des sols décapés, gestion des écoulements superficiels et traitement des sédiments ;
– Gestion des hydrocarbures, bétons et autres sources potentielles de pollutions physico-chimiques.


Conception : Loic LECAPITAINE & Guillaume FELZINGER

Téléchargement

Instagram
LinkedIn
Share